Conseil général : il est conseillé d’utiliser les index, en tenant compte du fait que quatre champs (Auteur/titre, Artiste, Légende, Définition) peuvent être interrogés avec troncature.


Nom de pays, Origine, Date par siècle : principalement destiné aux regroupements, le champ Pays est basé sur la carte géopolitique actuelle. Au-delà de deux propositions, le manuscrit est considéré comme d’origine inconnue.
Les données géographiques et chronologiques concernent toujours le décor du manuscrit et non, lorsqu’il y a une différence, la date et le lieu de copie.
Ces données, comme celles contenues dans le champ Artiste, doivent être, pour la plupart, considérées comme des propositions qui peuvent être modifiées en fonction de nouvelles découvertes.

Descripteur et Classement thématique : les descripteurs sont accessibles par l’index (écran Recherche) et par le Classement thématique. Celui-ci, s’inspirant de la Classification de Dewey, permet de connaître tous les descripteurs relevant d’un domaine précis utilisés dans Mandragore, certains descripteurs pouvant relever de plusieurs domaines. Il donne également accès à la notice complète du descripteur qui contient parfois, en note, des renseignements complémentaires.

Définition : explicitant le descripteur mais ne figurant pas dans la notice de l’image, la définition, accessible par l’index des descripteurs ou le Classement thématique, possède aussi son propre index et permet une recherche arborescente par le choix d’un ou plusieurs mots.
Exemple (descripteur en italique) :
- frédégonde [reine de neustrie, épouse de chilpéric 1]
- galsuinthe [reine de neustrie, épouse de chilpéric 1].
L’interrogation des mots de la définition « épouse de chilpéric 1 » permet de réunir en une seule question les notices concernant l’un ou l’autre personnage ; l’interrogation des mots « reine de neustrie » fournira les notices concernant toutes les reines de Neustrie.

Légende : renseigné par un titre forgé, ce champ demande une certaine habitude d’utilisation. Les entrées ont été, dans la mesure du possible, systématisées (nom de personnage, événement…), certaines d’entre elles commençant par un terme générique qui permet le regroupement dans l’index (ex. : flore : xxx ; liturgie : xxx ; pathologie : xxx).
Bible ou texte parabiblique*: la légende est précédée de l'abréviation at, nt ou pb et de celle du livre illustré (ex.: at gn crucifixion; nt mt crucifixion); dans le cas d'images liminaires, c'est l'abréviation du texte-source qui est utilisée, remplacée par zz lorsque la source n'est pas identifiée ou ne peut être précisée. Lorsque une scène [para]biblique illustre un texte non [para]biblique, c'est l'abréviation du texte-source (ou zz) qui est utilisée (ex. dans un ms. de Boccace: at zz mort d'athalie, la source pouvant être 2r11 ou 2ch23).

*
Ancien Testament Nouveau Testament
aaarde'et et acta moysi atpraedicatio et martyrium thomae
abantiquitates biblicae dadoctrina addai
ealivres d'esdras apocryphes djdormitio johannis
jajoseph et aseneth enevangelium nicodemi
ljliber jubilaeorum jbhistoria josephi fabri lignarii
rslégende éthiopienne de la reine de saba kpkerygma petri
zz[source non identifiée] lalegenda abgari regis edessae
ldliber de dormitione
pjprotevangelium jacobi
pmliber de ortu b. mariae et infantia salv. (ps.-matthaeus)
tita'âmra iyasûs (éthiopie)
zz[source non identifiée]




Notices : outre les champs interrogeables, la notice du manuscrit comporte un champ Date (renseigné lorsque la fourchette chronologique n’excède pas le demi-siècle), et la notice de l’image comporte les champs Rubrique, Inscriptions, Notes. Sauf cas particulier, dans les notices d’images, ces données ne sont fournies que pour l’iconographie et non pour les éléments ornementaux (dans quelques cas, et pour les caractères non latins, la présence de ces éléments est signalée par le signe +).

Reliure : les notices des reliures sont accessibles en appelant ce terme dans le champ Auteur-Titre.

Sceau (et charte) : l'origine et la date indiquées sont celles figurant sur l'acte (sans conversion de style sauf pour les bulles papales) ou déduites du contenu, la matrice pouvant être plus ancienne. On obtient l'ensemble des notices consacrées aux sceaux (réels ou dessinés dans les papiers d'érudits) en tapant ce mot dans le champ Légende.